Google XXL: Le zapping Google du 5 avril 2008
Google XXL

Le zapping Google du 5 avril 2008

google maps street view
Google poursuivi en justice pour violation de la vie privée

Un couple habitant Pittsburg poursuit en justice Google pour violation de leur vie privée. Ils reprochent au géant de Mountain View d'avoir montré une photo de leur maison dans Google Maps Street View. Aaron et Christine Boring habitent dans une rue appelée Oakridge Ln. Ils ont payé très cher leur maison, "souffrent mentalement" et réclament 25 000 dollars de dommages et intérêts. Toute l'histoire est sur "The Smoking Gun".

La date de première publication dans Google

L'intérêt de cette nouveauté signalée par "Google Operating System" est que cette date est affichée dans la langue du moteur de recherche. Si je saisis la recherche "Google Flight Simulator", je trouverai cette mention : 1 sep 2007. L'article a bien été publié le 1er septembre 2007. Sur cette même page, d'autres mentions de dates sont visibles. La même recherche à partir de Google UK affiche aussi la date de publication sous cette même forme : 31 Aug 2007.
Si maintenant vous cochez le bouton radio Pages : France, la date sera affichée de cette façon : 7 août 2006 ou 19 juil 2007. À partir de Google Italie, la date sera celle-ci : 24 gen 2008.
On peut multiplier les exemples à l'infini…
Il y a plus important ! Google semble extraire ces informations à partir du contenu de la page : date de publication pour un blog, mention de la date sous le titre dans le cas d'un site, etc. A priori, cette information est sans aucun doute plus précise que le précédent système qui consistait à afficher la date à laquelle Google avait "crawlé" pour la première fois la page concernée.
Si la page ne contient aucun information de date, le moteur de recherche essaiera peut-être de procéder par une sorte de triangulation de liens : la date de création des pages qui font un lien vers la page cible permet aussi de déterminer approximativement la date de création de cette dernière.

google analytics
Google Analytics : options d'analyse par semaine et par mois

Google Analytics permet d'afficher des graphiques par semaine ou par mois. Par exemple, sélectionnez une période de temps assez longue puis amusez-vous à cliquer sur les liens Semaine puis Mois.

MapIconMaker

C'est une communication officielle de Pamela Fox… Le principe de cet outil est de vous permettre de créer, par exemple, une "Gicon" de 64 pixels de côté et de couleur verte. C'est l'API Google Chart qui sera alors utilisée. Bon, il y a fort heureusement un assistant qui s'occupe de tout : " MarkerIconOptions wizard".
Définissez la taille et la couleur de vos repères.
Cliquez sur le bouton Update & Preview Marker afin d'avoir une idée du résultat.
Copiez le code visible dans la rubrique Get the code.
Il peut ressembler à celui-ci :

var iconOptions = {};
iconOptions.width = 32;
iconOptions.height = 32;
iconOptions.primaryColor = "#BC0000FF";
iconOptions.cornerColor = "#000000FF";
iconOptions.strokeColor = "#FF0000FF";
var icon = MapIconMaker.createMarkerIcon(iconOptions);

Cette page de documentation explique l'espace de nommage de MapIconMaker.
En voici l'explication succincte :

  • width : largeur du repère (par défaut, 32 pixels) ;
  • height : hauteur du repère (par défaut, 32 pixels) ;
  • primaryColor : la couleur qui recouvrera la majeure partie du repère (#ff0000) ;
  • cornerColor : la couleur de la partie supérieure du repère (#ffffff) ;
  • strokeColor : définit la bordure extérieure du repère (#000000).
Il y a un autre exemple d'utilisation sur cette même page. L'adresse du fichier de script est celle-ci : http://gmaps-utility-library.googlecode.com/svn/trunk/mapiconmaker/1.0/src/mapiconmaker.js.

Google Email Uploader

Google Email Uploader vous permet de transférer l'ensemble de vos contacts et emails sur votre compte Google Apps (Édition Premier). Il fonctionne sous Windows XP, Vista et pour toute version d'Outlook 2006 et ultérieur.

Google Talk Labs Edition

Google Talk Labs permet d'être prévenu en temps réel des notifications envoyées par les services suivants : Orkut, Google Agenda et Orkut. On peut dire que Google bat tous les records de complexité pour une application assez confidentielle… Il n'existe pas moins de quatre versions de cet outil : Google Talk client, le module intégré à Gmail, Google Talk Gadget et Google Talk Labs. Assez curieusement, le fichier exécutable est enregistré dans ce type d'emplacement (sous Windows XP) : "C:\Documents and Settings\"Nom de l'utilisateur"\Local Settings\Application Data\Google\Google Talk, Labs Edition\GoogleTalkLabsEdition.exe". Personnellement, je n'ai pas réussi à faire fonctionner cette application sous Windows XP. Sous Windows Vista, il est éventuellement demandé de télécharger le plugin Adobe Flash Player. Une fois cette étape franchie, vous devez encore redémarrer Google Talk Labs.
On peut remarquer que le menu contextuel accessible par l'icône placée dans la zone de notification offre de nouvelles commandes :
  • Disable Notifications for One hour ;
  • Launch Gmail ;
  • Launch Google Calendar ;
  • Launch Orkut.
Par ailleurs le menu Settings a changé : vous pouvez désactiver les notifications pour Gmail, pour vos conversations. Deux liens vous permettent de paramétrer cette même fonctionnalité pour Google Agenda et Orkut.
Par expérience, le fait de cocher la case Make Gmail my default mail client apporte plus de problèmes qu'autre chose…
S'il n'est pas possible d'envoyer des fichiers ou un message vocal, de changer d'avatar, vous pouvez, par contre, utiliser des émoticônes et démarrer une conversation à plusieurs ("Group Chat").
En bref, l'intérêt semble assez limité…

Suivez le parcours de la flamme olympique dans Google Maps

C'est à cette adresse ! Vous pouvez aussi suivre le périple de la flamme olympique à partir de ce fichier KML.

google earth et greenpeace
Nouveaux calques pour Google Earth

Dans la rubrique Infos pratiques, ouvrez la branche Sensibilisation mondiale puis activez ce Layer : Greenpeace : Lutter contre le changement climatique. On peut même voir des hommes tout nus !
Un autre Layer est celui proposé par l'Unicef avec une fonction de lien interne qui est pour le moins surprenante.
Deux autres Layers sont proposés par l'USHMM (The United States Holocaust Memorial Museum) : "Le monde témoigne" et "La crise au Darfour".
Celui proposé par l'UNEP (le "Programme des Nations Unies pour l'environnement") montre l'urbanisation de la région parisienne entre 1987 et 2001. Le vieux rêve d'Henry Monnier enfin réalisé : "les villes à la campagne".
L'exploitation charbonnière à ciel ouvert est un calque de données permettant de voir à quel point l'exploitation des mines dans les Appalaches a profondément transformé le paysage. Au cours des années, ce sont des montagnes entières qui ont été complètement rasées.

Une cartographie de la crise des Subprimes

Maproom signale cette carte des Etats-Unis permettant de voir la densité et les conditions des prêts hypothécaires qui ont donné lieu au scandale des Subprimes.

La religion du code-barres

Le site "Dark Roasted Blend" liste des utilisations intéressantes de nos bons vieux code-barres. Il y a aussi une page dédiée à tous les Geeks.


Le rêve, non ?
Via "The Presurfer"

2 commentaires:

  Ano Nime

5 avril 2008 à 20:31

Fonctionne parfaitement sous windows XP...

  Jean-Noël Anderruthy

6 avril 2008 à 11:13

Je n'en doute pas !