Google XXL: Que veulent vos lecteurs ?
Google XXL

Que veulent vos lecteurs ?


Mais pourquoi sont-ils accrocs à votre blog ?
10 raisons pour lesquelles ils lisent votre blog…

Ils veulent votre cerveau
Vous aurez beau expliqué que si vous êtes capable de donner une solution instantanément à tel ou tel problème informatique, c'est parce que vous avez passé de longues nuits à scruter et arpenter la base de connaissances de Microsoft, personne ne vous croira ! Non, c'est une sorte de don, de prescience qui vous habite et rien d'autre : "Ne jouez pas au faux modeste !" En bref et en fonction de ces croyances ancestrales qui voulait que l'on dévore le cerveau de ses ennemis pour accaparer leur force, ils lisent votre blog pour prendre un peu de vos pouvoirs magiques (ou présumés comme tels). En psychanalyse, on appelle ce phénomène un "transfert".

Ils veulent faire partie de votre communauté
Dur, dur la vie d'un bloggeur ! Et sa cohorte de disciples qui lui laissent toujours plus de commentaires (auxquels il faut répondre), de suggestions d'articles (et les recommandations d'usage) et d'invitations avec son inévitable cortège de dégâts collatéraux :
Un Superwall sur Facebook bourré d'âneries en tout genre ;
La musique stridente du dernier tube à la mode lors de la visite de courtoisie sur le profil MySpace de l'un de vos fans ;
Les heures supplémentaires passées à décrypter des messages incompréhensibles sur Twitter.
Une communauté qui devient vite envahissante et qui nécessiterait l'emploi d'une secrétaire à plein temps ! Oui, mais, vous n'en avez pas les moyens…

Ils veulent être les premiers informés
Et vous voilà bombardé docteur en veille technologique… Ne mentez-pas, c'est sur votre C.V. ! Au début, c'était amusant de suivre l'actualité du monde confortablement assis dans votre fauteuil. Mais depuis, l'eau a coulé sous les ponts et votre agrégateur de news croule sous le poids de centaines de flux RSS. Vous voilà plongé dans une addiction à la course au scoop, balloté de toutes parts par les nouvelles comme un canoéiste qui tenterait de remonter à contre-courant les chutes du Niagara. Et vous en êtes à espérer un événement qui vous laisserait entrevoir une porte de sortie honorable : une bonne crise cardiaque ("c'est mon médecin qui ne veut plus que je blogue"), une mission à la Maison des jeunes de votre commune pour animer des stages sur les nouvelles technologies ("Désolé, les enfants, mais le rythme de mes Posts va s'espacer : mission humanitaire, oblige !"), une baisse soudaine de votre PageRank ("Puisque c'est comme cela, j'arrête tout !")

Ils veulent un guide
C'est un peu comme si à la Bourse de Tokyo, quelqu'un se levait et disait : "Stop ! On arrête ! Voilà la vérité sur les cours, ce qui va se passer dans les 10 prochaines années et ce sur quoi vous devez miser". Dans cette tour de Babel qu'est devenu le monde, il faut une sorte de guru qui, de temps en temps, dévale de sa montagne et indique la voie à suivre. Car maintenant, à qui peut-on accorder une once de crédit ? À la personne bien informée qui annonce un avenir radieux pour Facebook ou à celui qui prédit la fin prochaine de ce portail "qui ne vaut pas tripette" et "qui est dirigé par un nul" ? C'est là que vous intervenez ! Et, à grands coups de communiqués définitifs, tracer les grandes lignes de ce qu'il FAUT penser, croire et espérer.

Ils veulent un porte-voix
C'est un peu l'histoire de cet élève jusque là dans les bas-fonds des classements et qui, au détour d'une question posée par son professeur, devient soudainement intarissable. Et ne voilà t-il pas qu'on découvre en lui des dons insoupçonnés, une éloquence digne d'un des grands ténors du barreau, une connaissance approfondie du sujet abordé, un peu comme si une bonne fée était passé par là et avait transformé, d'un seul coup de baguette magique, le crapaud d'antant en l'as des princes charmants. Vos lecteurs, c'est un peu pareil : ils n'ont jamais droit à la parole. Dans leur vie de tous les jours, leurs supérieurs hiérarchiques les rembarrent sèchement, leurs femmes les considèrent avec un mépris amusé et leurs enfants les envoient balader. Votre blog devient alors un exutoire qui leur permet de se mettre en avant et même de se révéler. Alors, n'hésitez pas à multiplier les questions à vos lecteurs et à leur accorder de la considération : Ils vous le rendront au centuple !

Ils veulent pouvoir épater leurs amis
La franchise de cet article m'oblige à relater une mésaventure qui m'est arrivée il y a quelques temps. À l'occasion d'un déjeuner improvisé entre amis, la conversation a incidemment roulé sur les dernières tendances du Web. Un des convives, retraité de la SNCF (sic !), a pris la parole pour se lancer, entre deux mastications laborieuses, dans un exposé passionné sur le Web sémantique, les microformats, les métadonnées et j'en passe. J'ai bien essayé d'en placer une ou deux ici et là mais, à chaque, fois, il me renvoyait sèchement dans les cordes en citant Pisani, Frank Poisson, ses amis du centre de veille technologique de Charente-Poitou, etc. Quand un des convives lui a fait remarquer que, moi aussi, je m'intéressai à ces questions, il me porta l'estocade finale : "Google XXL, c'est quoi ? Un blog sur les vêtements taille large ?" De grand spécialiste français de ces questions (du moins dans le cercle restreint de mes amis), j'étais ravalé au rang de gamin qu'on tient sur ses genoux. L'humiliation au ventre, j'ai préféré quitter précipitamment mes hôtes en prétextant un rendez-vous professionnel urgent avec, à l'esprit, cette conclusion sans appel : le damné "Papy Geek" était beaucoup plus fort que moi car il avait de bien meilleures lectures.
P.S. J'ai découvert, par la suite, qu'il anime un site sur les trains électriques (avec un design à la "Frontpage", des couleurs qui dégueulent de partout et tutti quanti). J'en aurais volontiers profité pour me venger et vous donner l'adresse de cette pitoyable pantalonnade mais une stricte politique de "Netlinking" m'en empêche… Dommage !

Ils veulent des cadeaux
Parce que vous croyiez vraiment que c'était uniquement pour vos beaux yeux ? Les nourritures spirituelles, ça n'a qu'un temps ! L'internaute lambda est aussi un consommateur comme vous et moi : il raffole de tout ce qui est gratuit. Faites le test de rendre payant l'accès aux archives de votre blog et vous allez voir le tollé qui va suivre… Tout est bon pour attirer le chaland : les tee-shirts Mashable!, les assiettes Techcrunch, les invitations pour telle ou telle application révolutionnaire, etc. Car ceux qui vous suivent ont aussi fini par apprendre de vous (à force !) et ils sont incollables sur des sujets aussi pointus que "Le nom du créateur du logo de Google" ou "À quand remonte le dernier régime macrobiotique de Matt Cutts"... N'hésitez pas à organiser des concours et, surtout, à richement les doter : un Mug à l'effigie de votre blog, votre vieux Commodore 64 ou, plus rentable, l'appareil photo-numérique dernier cri que vous aura, par un heureux hasard, proposé votre sponsor…

Ils veulent du sexe
C'est triste à dire mais la High-tech ou les grandes considérations sur la dureté de la vie finissent par lasser. Vous avez un blog parlant de e-commerce ? Pourquoi ne pas entamer une série sur les sites de ventes d'articles coquins ? Avec quelques photos croustillantes à l'appui mais le tout ponctué de commentaires savants sur le "Retour sur investissement" (ROI) et les difficultés du "B2B2C". Et vous allez voir que les statistiques de fréquentation vont grimper comme la température de vos visiteurs !

Ils veulent prendre votre place
C'est le corolaire du point n°1. Car la vie d'un blog est parsemée de trahisons, de déceptions et de coups de poignard dans le dos : Judas ("la trahison fondatrice"), Brutus (tuant César), etc. À la manière de ceux qui, après avoir passé 10 ans en analyse, ouvrent leur propre cabinet, nombreux seront ceux qui décideront de voler de leurs propres ailes et voudront leur part du gâteau. Est-il nécessaire de préciser que ce seront vos plus fidèles lieutenants (lecteurs) qui prendront la poudre d'escampette et se lanceront dans un blog parfois même en occupant le même créneau que vous ? Procédez immédiatement à une visite de courtoisie et n'hésitez pas à laisser un commentaire élogieux même si vous ricanez intérieurement devant la nullité ambiante des articles (et à la vue du compteur Feedburner qui affiche un misérable "13 readers", lol !)

Ils veulent être étonnés
Je crois que maintenant vous pourriez annoncer le mariage surprise de Laure Manadou avec un nageur coréen ou l'annonce que Paris Hilton attend des triplets, la nouvelle pourrait aussi bien passer totalement inaperçue tant les internautes sont saturés d'informations en tout genre… À vous de sortir des sentiers battus, de ce même fond de sauce qui fait qu'à Lyon, on a toujours l'impression de manger des escargots (ail et persil) alors qu'on vous a servi un ragout de bœuf. En bref, apprenez à être personnel ! Car même si vous mourez tout de même d'une hémorragie cérébrale, vous aurez eu, au moins, la satisfaction d'avoir été, de temps en temps, un peu plus vous-même. Le plus difficile dans la vie, c'est de se ressembler…

L'illustration est de Dan Piraro. "Une dernière volonté ?" - "Puis-je ajouter un dernier article sur mon blog à propos de tout cette histoire ?"

2 commentaires:

  Anonyme

22 mai 2008 à 18:51

Franchement réjouissant comme billet ! Merci :-)

  Jean-Noël Anderruthy

22 mai 2008 à 19:20

Merci pour ce petit mot super sympa ;-)