Google XXL: Apprendre à mieux écrire avec Google
Google XXL

Apprendre à mieux écrire avec Google


Utiliser Google pour mieux écrire pour le Web


Voici quelques trucs que j’utilise avec Google pour arriver à pondre des articles à peu près potables…

Vérifier l’orthographe d’un mot


En règle générale et dès que vous saisissez un mot mal orthographié, Google vous suggère le mot exact ou bien décide de passer outre et affiche directement les résultats tels qu’ils seraient normalement visibles. Si ce n’est pas les cas, il existe d’autres solutions simples :
La première méthode est de vérifier quelle version génère le plus de résultats. C’est le principe d’un des jokers de l’émission "Qui veut gagner des millions" : on suppose que la réponse qui aura recueilli le plus grand nombre de votes sera aussi celle qui sera juste… Et on s’en remet à la sagesse des foules.
Mais il n’est pas possible de procéder ainsi quand le mot contient des caractères accentués. Si, par exemple, je cherche quelle est la bonne façon d’écrire le terme "bêta", Google va mélanger dans les pages de résultats ces deux orthographes : beta et bêta.
L’astuce consistant à faire précéder le mot recherché par le signe + fonctionne quand le terme contient un caractère accentué (+bêta) mais pas dans le cas contraire (+beta). Une manière de contourner le problème est d’utiliser ce type de syntaxe : +beta -bêta
Il arrive pourtant que certains résultats soient très proches... Dans ce cas, nous n’avons d’autre choix que de faire appel à l’érudition de certains de nos semblables… Et une manière de filtrer les sources utilisées est d’utiliser Google Livres. Si, par exemple, j’hésite entre ces deux orthographes : géolocalisé et géo-localisé, le verdict penchera nettement en faveur de la première. On peut faire la même remarque pour le pluriel de "mot-clé" (mot-clé ou mots-clés ?).

Analyser un point de grammaire


Dans le paragraphe précédent, j’ai failli faire une faute d’accord : "… que la réponse qui aura recueillie le plus grand nombre…" Saisi d’un doute, j’ai testé les résultats renvoyés par cette requête : "la * qui aura recueillie *
Les astérisques permettent de remplacer un mot (de façon à augmenter le nombre de résultats renvoyés) et le guillemet indique à Google que nous lançons une recherche sur une expression exacte. Dans les pages de résultats, chacun des mots symbolisés par un astérisque sera indiqué en caractères gras. Notez que le guillemet fermant n’est, dans ce cas, pas nécessaire puisque notre requête n’est pas constituée de plus d’une expression.
Etant donné que je suis vraiment une sombre nullité en conjugaison, j’ai testé ces deux autres possibilités : recueilli et recueillit. Et le résultat est sans appel !
Vous pouvez aussi départager deux candidats en utilisant une requête directe : boirai ou buvrai. On tombe invariablement sur des forums spécialisés ou des portails comme Yahoo! Questions/Réponses.

Rechercher un mot ou l’expression juste


Dans le feu de l’action, il arrive qu’on détourne des expressions (pourtant) courantes pour en faire une infâme bouillie. Par exemple : les fabricants doivent maintenant donner du coude pour… Mais on est tellement englué dans son idée de départ que l’on n’arrive pas à mettre la main sur la meilleure façon d’exprimer la même idée.
Ce type de recherche peut vous mettre sur la bonne voie : "*** du coude pour. Un des premiers résultats trouvés est celui-ci : Ça joue du coude pour... On réutilise le verbe qui a été détecté pour lancer une nouvelle recherche : "jouer * coudes pour" et on peut enfin rectifier : les fabricants doivent maintenant jouer des coudes pour…
On peut suivre la même démarche pour corriger ce type de maladresses :
Modifier à la baisse l’importance de ce critère ("* l'importance * * critère) : relativiser l’importance de ce critère.
Baser tous ses efforts ("* tous ses efforts" -malgré) : concentrer tous ses efforts.
Doté d’une concurrence considérable ("** une concurrence *) : caractérisé par une concurrence importante.
Imprimer sa marque dans la rétine des internautes ("* sa marque ** internautes) : renforcer l’identité de la marque auprès des internautes.
Dépasser la ligne blanche ("* la ligne *) : franchir la ligne rouge.
De manière générale, le principe est de garder le squelette de départ (avec tous ses mots neutres) et de remplacer les autres termes par des astérisques à l’exception du ou des mots qui caractérisent le mieux l’intention de la phrase.

Trouver des synonymes


Il suffit de saisir ce type de requête : synonyme acolyte ou "antonyme de synonyme. Mais, là encore, rien ne vous empêche d’appeler à la rescousse Google. Voici deux exemples :
Facilement orienté en fonction de… ("facilement * en fonction de) : facilement infléchi en fonction de…
Avec les pays en voie d’expansion ("* en voie de *" –disparition) : avec les pays en voie de développement.

Remplacer des anglicismes


Ces deux requêtes vous feront comprendre la démarche d’esprit à adopter :
Background en français (formation ou profil professionnel) ;
Blog équivalent français (blouquin ?).

Google : un outil d’apprentissage de la langue


Certains vont crier au loup et stigmatiser la véritable paresse intellectuelle que sous-tend ce court billet. Et se gausser de ces apprentis écrivaillons qui peinent à apprivoiser les subtilités d’une des langues les plus difficiles au monde, mais surtout, pour les premiers concernés. Signalons, au passage, qu’au cours de mes voyages à l’étranger, j’ai toujours été épaté de la parfaite maîtrise du français dont faisaient preuve des personnes dont, pourtant, ce n’était pas la langue maternelle.
Néanmoins, je persiste à croire que les moteurs de recherche sont de formidables outils qui permettent d’explorer toutes les richesses enfouies de la parole de l’autre.
Alors, Google, un module complémentaire à l’art délicat de l’expression écrite et qui devrait être obligatoire dès l’école primaire ?

2 commentaires:

  Jyaire

12 septembre 2009 à 19:31

En tant qu'instit utilisant déjà, à titre personnel, les petites astuces que tu évoques, tu comprendras que ta conclusion me plaît bien ! :-)

Avec toutefois la nuance que dans des cas bien précis, la majorité des utilisateurs font des fautes, et qu'il faut garder un esprit critique dans ces cas (et connaître des sites fiables, autres que Yahoo Q/R, en matière orthographique ou grammaticale).

  Jean-Noël Anderruthy

13 septembre 2009 à 11:24

Bien évidemment, Yahoo! Q/R n'est pas le Littré...
C'est vrai que l'esprit critique est à la base de tout ! Et c'est, pour moi, les 2 objectifs principaux d'un enseignement intelligent : autonomie et esprit critique.
Merci pour tes remarques :-)
Note : j'ai bien aimé le "si on vomit, ça ne peut pas être la grippe" de ton blog (http://mapoupoule.free.fr)