Google XXL: 6 services de cartographie comparés
Google XXL

6 services de cartographie comparés

Un comparatif entre 6 services de cartographie


Le principe de ce test n’a rien de scientifique et ne vise qu’à mettre en lumière les qualités respectives de ces 6 (excellents) services : ViaMichelin, Google Maps, Live Maps, Mappy, Route Planner de TomTom et Pages Jaunes. Google Maps Live Maps et Pages Jaunes faisant, à la fois, office d’annuaire en ligne et de services tournés vers le GeoWeb. Il porte sur ces fonctions de base :
Qualité des images satellites ;
Recherche d’un commerce ;
Voir un lieu en mode « Street View » ;
Modélisation en 3D ;
Découvrir des vues du ciel
Tracer un itinéraire ;
Prévoir le trafic routier ;
Mesurer des distances ;
Emprunter les transports en commun ;
Partage et possibilité d’export.

Qualité des images satellites


La qualité des images satellites porte sur la ville de Paris (36 quai des orfèvres). Si Google Maps offre des images possédant un contraste et un rendu supérieur, Via Michelin propose un niveau de zoom supplémentaire qui permet d’afficher des détails extrêmement rapprochés. Assez curieusement, quand on compare les images visibles en sélectionnant l’avant dernier niveau de zoom, on préfèrera celles de Google Maps.



Rechercher un commerce


Le test porte sur cette requête : pizzéria - Vence. Voici les résultats obtenus :
Pages Jaunes : 6 résultats ;
Google Maps : 2 résultats ;
Live Maps (ou Yahoo ! Maps) : 0 résultat.
Le résultat est sans appel : les Pages Jaunes restent (et pas seulement pour ce cas en particulier) l’annuaire de référence…

Découvrir un lieu en mode Street View


Bien entendu, tout le monde connaît la solution proposée par Google Maps. Mais, il faut signaler que Mappy offre des photos de façades d’immeubles. La comparaison s’arrête là tant la fonctionnalité proposée par Mappy est très en-dessous de celle de Google.

Modélisation en 3D


Le site Pages Jaunes propose un portail des villes de France en 3D. C’est très bien fait et vous permet de découvrir les villes de Bordeaux, Grenoble, Montpellier, Nancy, Nantes, Versailles, Aix en Provence, Issy-les-Moulineaux, Lyon, Marseille et Toulouse. Pour l’instant, seul Google Earth a modélisé la ville de Paris mais sans ajouter les textures des bâtiments. Activez simplement le Layer Bâtiments 3D puis zoomez au maximum sur la capitale. Vous obtiendrez une jolie collection de cubes grisés.
Nous avons dressé un comparatif entre Live Earth et Google Earth mais qui ne concerne que les agglomérations américaines. Il se trouve que Live Earth propose un début de modélisation 3D pour quelques grandes villes françaises : Belfort, Besancon, Châlon, Colmar, Metz, Mulhouse, Nancy, Reims, Strasbourg, Troyes, Toulouse et Vannes. Mais, bon, la comparaison s’arrête là tant le module des Pages Jaunes est réellement plus abouti. Et je ne parle pas des énormes problèmes de lenteur de Live Earth (qui, de plus, n’est pas compatible avec Google Chrome).
Note : on se doit de signaler que Géoportail propose également des modélisations en 3D des bâtiments. Cela suppose que vous installiez un plugin appelé TerraExplorer. En reprenant l'exemple de la ville de Toulouse et du Capitole, la modélisation offre moins de détails que les deux précédentes solutions. Par ailleurs et lors de mes tests, le module de recherche était complètement inopérant.



Découvrir des vues du ciel


Nous avons déjà parlé des deux solutions qui existent sur le marché : Live Earth et Pages Jaunes. Si ce dernier ne couvre, pour l’instant, que la ville de Paris, la qualité des photographies est vraiment au rendez-vous…

Définir un itinéraire ou un parcours


Nous avons pris l’exemple d’un itinéraire qui part de la Place d’Italie (Paris) à l’Avenue des Champs Elysées. Voici le verdict de chacun des services interrogés :
Live Maps : 6.1 km, 13 mn (le plus rapide) - (Rue Monge, Quai de la Tournelle, Quai de Conti, Quai Malaquais, Quai Anatole France, Pont de la Concorde, Place de la Concorde) ;
En sélectionnant le trajet le plus court, j’obtiens ces indications : 6,0 km, 16 mn.
Google Maps : 7.4 km - 16 mn (Av des Gobelins, Bd de Port-Royal, Av de l’Observatoire, Bd Saint-Michel, Bd du Palais, R de Rivoli, Place de la Concorde) ;
TomTom : 6.4 km - 20 mn (Av des Gobelins, Bd de Port-Royal, Bd des Invalides, Rond-Point Du Bleuet de France, Av du Maréchal Gallieni) ;
Mappy : 7.23 km - 12 mn (Bd de Port-Royal, Bd du Montparnasse, Bd des Invalides, Av de Villars, Place Vauban, Bd de la Tour Maubourg, Pont des Invalides, Vallée Suisse mais c’est un bug) ;
ViaMichelin (conseillé par Michelin) : 6 km - 16 mn (Av des Gobelins, Bd de Port-Royal, Bd du Montparnasse, Bd des Invalides, Av de Villars, Av de Tourville, Bd de la Tour Maubourg, Pont des Invalides).
On peut aussi tester les résultats renvoyés par V-Trafic. Après avoir cliqué sur l’onglet V-Tactic, l’itinéraire conseillé est le suivant : rue Froidevaux, Avenue du Maine, Rue d’Alençon, Rond-Point du Bluet, Avenue du Maréchal Gallieni, Pont Alexandre III, Avenue Winston Churchill, Place Clémenceau. Ces indications sont données : 6 km, temps prévu : environ 19 min. On peut s’amuser à changer la date de départ et constater qu’un autre itinéraire sera automatiquement calculé… Faites le test en choisissant une heure de départ tard dans la nuit.
Vous l’avez déjà compris : pas un de ces services ne propose un itinéraire équivalent (ou ne le décrit de la même manière).
Sur ce même trajet et quelque soit la date et l’heure choisies (lundi aux environs de 9.00), Google Maps reste campé sur ses positions.
En modifiant la date et l’heure, TomTom donne ces estimations : 6.4 km - 19 mn.
Michelin permet d’opter pour deux autres solutions : plus rapide (7 km - 16 mn) ou plus court (6.5 km - 16 mn).
On peut répéter le test mais, cette fois-ci, en paramétrant un même parcours (1 boulevard georges pompidou, nice - rond-point de la libération, mougins). Il n’y a pratiquement que de l’autoroute. Voici les résultats :
Live Maps : une des deux adresses n’est pas comprise ;
Google Maps : 21.1 km - 13 mn (dont 20.5 km d’autoroute) ;
TomTom : 21.8 km - 13 mn ;
Mappy : 22.21 km - 16 mn (dont 21.04 km d’autoroute) ;
Via Michelin : 22 km - 14 mn (dont 20 km d’autoroute).
Là encore, on peut tester les résultats renvoyés par V-Trafic : 21 km, temps prévu : environ 13 min. De la même manière, le simple fait de modifier la date et l’heure de départ apporte d’autres résultats.
Sur ce trajet, on peut constater qu’avec TomTom deux incidents sont signalés ainsi que des retards importants. De fait, si l’on coche la case Réduire retards, il est conseillé de prendre un itinéraire bis qui rallonge le parcours : 26.1 km - 32 mn.
En bref, il faudrait être un utilisateur chevronné de cette portion de route pour faire la part des choses. Mais, à mon sens, la plupart des solutions proposées sont beaucoup trop optimistes et on peut dire que leur marge d’erreur est de 5 % dans l’évaluation des distances et de plus de 20 % dans l’appréciation de la durée d’un trajet.

Prévoir le trafic


Je ne trouve pas que Mappy propose une interface qu’il soit possible d’exploiter de manière efficace…
TomTom Route affiche des informations de trafic mises à jour il y a 1 minute mais l’interface est assez difficile à décrypter bien que les indications de bouchon et de travaux en court sont clairement indiquées.
Lors de mes tests, Google Maps et TomTom signalaient un fort ralentissement sur l’Avenue Georges Pompidou alors que pour ViaMichelin, il n’y avait aucun problème particulier.
On retrouve les mêmes indications de travaux entre ViaMichelin et TomTom mais avec des variantes entre les deux services…
Là encore, c’est réellement très difficile de se faire une religion !

Mesurer des distances


J’ai voulu mesurer la distance parcourue à pied entre chez moi et le café où j’ai mes (petites et grandes) habitudes.
Google Maps vous permet de définir un itinéraire à pied en cliquant sur la liste déroulante En voiture. Cette indication tombe : 1,3 km - environ 16 minutes. A priori et en sachant qu’un marcheur normal fait du 4 km/h, l’indication de la durée du trajet paraît assez exagérée (le temps réel est de 9 mn).
Mais l’intérêt de cette application est que vous pouvez modifier comme bon vous semble l’itinéraire qui est proposé par défaut en « bougeant » la ligne bleue.
ViaMichelin est aussi capable de calculer un itinéraire piétonnier (mais aussi à vélo). Dans mon cas, la route suivie est, par défaut, beaucoup plus logique et j’obtiens ce calcul : 1.2 km - 17 mn.
Il en va de même pour Mappy qui donne le même itinéraire mais les indications de distance et de durée sont pourtant différentes : 1 km - 15 mn.
Live Maps ne sait pas définir un itinéraire pédestre ni ne laisse la possibilité de modifier votre trajet. Voici l’indication de la distance et du temps nécessaire (en voiture) : 1.5 km - 5 min. Notez que vous pouvez vous connecter sur votre compte LiveID puis démarrer une nouvelle collection. De là, il ne vous reste plus qu'à dessiner le trajet que vous allez parcourir afin de retrouver la distance à parcourir. D'après mes tests et en ayant eu soin de tracer une ligne la plus juste possible, j'obtiens une valeur de 1.07 km. Mais c'est réellement un excercice fastidieux...
TomTom, pour strictement le même parcours (et toujours en voiture), donne ces valeurs : 2.8km - 10 mn. Bien entendu, cette application se plante dans les grandes largeurs et Live Maps a raison.
Là encore, c’est la foire d’empoigne entre les différents services… Une chose est sûre : l’exactitude scientifique n’est pas de ce monde !

Emprunter les transports en commun


Mappy propose des itinéraires RATP en Ile de France. Mais il faut beaucoup de bonne volonté pour y arriver… Et, au final, le bouton ">Afficher l'itinéraire RATP/Mappy" est inactif. Bien entendu, on retrouve le même problème avec les Pages Jaunes puisque ce service est proposé par Mappy. Il vaut mieux accéder directement à la page correspondante du site de la RATP qui affiche même un comparatif entre les rejets de CO2 d’une voiture et des transports en commun.
Google Maps propose bien un layer Transports en commun mais qui ne peut s’articuler avec le tracé d’un itinéraire. En bref, nous sommes toujours dans l’ère du « tout bagnole »…

Partage et possibilité d’export


Google Maps : nous avons déjà vu que grâce à la fonctionnalité Mes cartes vous pouvez, à la fois, enregistrer une carte mais aussi un itinéraire. Il suffit de cliquer sur Lien ou récupérer le code HTML afin de l’intégrer sur un site web. La même remarque s’impose pour les itinéraires.
A partir d'une recherche sur un commerce ou un service (de type "hôtel nice"), cliquez sur le lien Envoyer afin de mémoriser une adresse sur votre téléphone portable, un GPS (Clarion, Mio/Navman, Garmin, Pioneer, TomTom), le logiciel de navigation de votre BMW ou l'envoyer par e-mail.
ViaMichelin : vous avez le choix entre envoyé un lien via un e-mail ou exporter une carte au format GPS vers une large gamme de modèles et de marques. On retrouve les mêmes fonctionnalités en ce qui concerne les itinéraires. Mais il faut s’envoyer un e-mail pour pouvoir afficher l’adresse URL voulue…
Live Maps : cliquez sur le lien Partager puis récupérez le lien généré ou le code HTML.
Mappy : là encore, le plus simple est sans doute de récupérer l’adresse URL sans autre forme de procès.
TomTom : il suffit de cliquer sur le lien Partager le mode carte.
Pages Jaunes : de manière générale, vous devez cliquer sur le lien Partager ou, plus simplement, récupérer l’adresse URL qui s’affiche dans votre navigateur.

Une conclusion provisoire


Au final, l’utilisateur lambda a entre les mains des services qui proposent, d’une manière ou d’une autre, de merveilleux gadgets fourmillant d’approximations et de limites. Et, à la vue des écarts entre les résultats, on peut raisonnablement en conclure que certaines de ces applications sont, souvent, de la poudre aux yeux. Il ne nous reste plus qu’à jongler entre elles en attendant qu’un nivellement (dans le temps) des technologies laisse, enfin entrevoir, de réelles possibilités de comparaison. Mais, sans doute, que vous avez un avis plus éclairé que moi sur la question…

6 commentaires:

  Florent

9 mai 2009 à 22:35

dans les possibilités d'export il faut aussi signaler la possibilité d'export vers un GPS et un téléphone pour Google Maps

  Jean-Noël Anderruthy

10 mai 2009 à 12:42

Merci Florent !

  Ysa

11 mai 2009 à 10:28

Bonjour,

Comparatif intéressant.
Dans les catégories "Définir un itinéraire ou un parcours" et "Prévoir le trafic", vous pouvez consulter le site www.v-trafic.com, rubrique V-Tactic qui prend en compte le trafic dans le calcul d'itinéraire: http://www.v-trafic.com/#vtactic

  Jean-Noël Anderruthy

11 mai 2009 à 11:20

Il est vrai que j'ai oublié de signaler ce service (dont nous avons déjà parlé sur ce blog...) Dès que j'ai le temps, je ferai une mise à jour de l'article. Merci Ysa ;-)

  Anonyme

21 mai 2009 à 14:26

www.v-trafic.com c'est de la m.... On ne peut pas le comparer avec les 6 services de cartographie. V trafic pour faire une recherche il faut s'inscrire; je trouve cela debile.

  Jean-Noël Anderruthy

21 mai 2009 à 14:49

Il faut s'inscrire pour accéder à certaines fonctionnalités.
Oui ! A force, c'est emm...